L’idée de sens du coaching dans sa mission d’accompagnement ne saurait exister sans un cadre de principes directeurs. Question de Sécurité ontologique de ses clients, et d’indépendance du coach vis-à-vis de sa mission et de ses enjeux.

C’est pourquoi le coaching présente néanmoins des limites qu’il se fixe, notamment par le code de déontologie auquel il adhère et issu d’une réflexion éthique. Il n’apporte pas de solution, c’est l’autre qui les porte en lui, c’est une approche spécifique qui distingue le coaching des autres formes de relations d’aides. Le coach n’est pas un thérapeute, c’est un « accoucheur de potentiel », son action s’arrête là où commence celui d’un travail thérapeutique.

Le coach a un devoir de moyen et non de résultat, tant il est évident qu’il ne saurait faire changer une personne ou une organisation malgré elle, et ce quel que soit le discours officiel.

Prenez rendez-vous pour un entretien gratuit

Que ce soit sur une problématique, ou un questionnement sur les pratiques du cabinet. Contactez-nous.